Quand les robots s’inspirent des animaux.

Aujourd’hui de nombreux robots sont développés en prenant comme modèle des animaux, le robot présent dans la vidéo ci-dessus, ACM-R5, est un exemple impressionnant de ce que les roboticiens arrivent à accomplir de nos jours. Ce robot conçu par l’entreprise japonaise Hibot s’inspire du serpent marin pour optimiser sa nage. Doté d’une succession de modules possédants chacun des petites roues et d’une caméra sans fil dans la « tête », ce robot-serpent est destiné à l’inspection des infrastructures sous-marines (câbles, pipeline …) ainsi qu’aux opérations de secours après un naufrage, un tsunami …

La vidéo ci-dessus montre un autre robot très avancé, le Nano Hummingbird, qui lui s’inspire du colibri. Il est développé par la société américaine AeroVironment qui construit déjà de nombreux drones. C’est un projet mené pour le compte de l’agence de recherche militaire DARPA (encore) avec l’objectif de créer un parfait petit espion pour les missions de l’armée US, notamment en milieu urbain puisqu’il peut se mouvoir aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Il possède une petite caméra qui envoie un flux vidéo en live et est capable d’atteindre quasiment la vitesse de 18 km/h. Le contrat initial pour le développement de ce robot s’est conclu avec succès en 2011 avec la réalisations des charges demandées par la DARPA (pour voir la vidéo finale c’est ici).

Pour continuer je parlerais d’un robot-cafard, velociRoACH, développé par le Biomimetic Millisystems Lab à Berkeley. C’est un robot de 10 cm de long capable d’atteindre la vitesse de 2.7 m/s grâce à ses 6 pattes et à sa structure rectangulaire dorsale qui lui permet de se stabiliser. Pour le moment ce robot est juste un projet de recherche mais des applications à moyen terme son envisagées dans le domaine militaire (comme souvent pour la robotique), dans le domaine du secourisme après une catastrophe naturelle ou un incendie par exemple. De nombreux autres projets existent dans le monde comme le robot Stickybot, de l’université Stanford, qui s’inspire du Gecko et de ses doigts adhésifs pour pouvoir grimper sur n’importe qu’elle surface(une vidéo ici). On peut aussi citer le RoboBee de l’université Harvard (photo ci-dessous et vidéo ici). Ce robot-abeille est en développement depuis de nombreuses années et les chercheurs rencontrent quelques problèmes avec la miniaturisation de ses composants ainsi qu’avec la source d’énergie utilisée pour ses vols. A terme, il est envisagé d’utiliser ces robots en essaim pour diverse applications.

Robobee

Un commentaire sur “Quand les robots s’inspirent des animaux.

  1. Pingback: Les vidéos de la semaine. | Futurscience

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :